banque en ligne arnaque ou non

Comment se passe un bilan d’audition ?

Category Santé

Un bilan auditif doit être réalisé par un médecin ORL ou un audioprothésiste. Il est indiqué lorsque vous présentez des signes de perte d’audition, en lien avec l’âge ou suite à un événement traumatisant. 

Le déroulement par étapes du bilan d’audition

Pratiqué sur rendez-vous chez un spécialiste (médecin ORL ou audioprothésiste), le bilan d’audition peut durer 30 minutes à 45 minutes.

La première étape consiste à compléter un questionnaire. Ensuite, le spécialiste va s’entretenir avec vous pour connaitre les différents aspects de vos troubles auditifs. Il va essayer d’évaluer le plus précisément possible le degré de votre gêne auditive et aussi les caractéristiques de votre perte d’audition. Il va poursuivre par des questions sur vos antécédents médicaux et familiaux, ainsi que les éventuels traitements contre le cancer, le paludisme, les maladies cardiaques, etc. Pour finir, il va essayer d’identifier vos besoins en matière d’aide auditive.

La consultation va se poursuivre par une otoscopie. C’est un examen réalisé à l’aide d’un appareil spécifique (l’otoscope) pour vérifier l’état de vos conduits auditifs et de vos tympans. Cela permet au médecin de s’assurer que tout va bien à ces niveaux là.

Après l’otoscopie, le spécialiste va faire une audiométrie pour connaitre l’exact niveau d’audition de chaque oreille. Ce test doit être réalisé dans une cabine parfaitement insonorisée ou avec un casque spécifique. Il vise à mesurer les seuils auditifs de chacun de vos oreilles, c’est-à-dire la plus faible intensité que votre oreille peut percevoir (en dB) à fréquences variées (en Hertz). Il permet aussi d’évaluer votre tolérance aux bruits forts ainsi que votre audiométrie tonale, autrement dit votre audition lorsqu’il y a des bruits. Enfin, l’audiométrie vocale est utilisée pour estimer votre compréhension de la parole en vous faisant entendre des mots et les répéter. C’est un moyen pour mesurer le pourcentage d’intelligibilité et de détecter la présence ou non de distorsions dans la reconnaissance des mots.